Derniers posts facebook

Pour l'entraînement de demain RDV à 18h devant le gymnase de la cité ... Voir plus...Voir moins...

Il y a 4 jours  ·  

Voir le post

Il y a 5 jours  ·  

Voir le post

Pour l'entraînement de demain RDV à 18h à l'arrêt du M2 Ouchy.

Une equipe de tournage viendra filmer des plans de l'entraînement, prévenez nous si vous ne souhaitez pas etre filmés. Ca sera pour une petite vidéo de présentation de l'association en collaboration avec Bénévolat Vaud.
... Voir plus...Voir moins...

Il y a 7 jours  ·  

Voir le post

🙂 ... Voir plus...Voir moins...

Il y a 1 semaine  ·  

Voir le post

"À plusieurs reprises, la fédération n’a pas respecté notre accord, la base commune communément agréée inscrite dans le statut Parkour de la Ffg, et ce depuis que la FIG (Fédération Internationale de Gymnastique) a montré un intérêt majeur dans le Parkour."

Les relations entre le parkour et la gymnastique sont rarement positives, et l'intérêt marqué de la International Gymnastics Federation - FIG déstabilise les relations que les acteurs locaux ont tissés entre eux.Bonjour à tous,

𝗖𝗲𝗰𝗶 𝗲𝘀𝘁 𝘂𝗻 𝗰𝗼𝗺𝗺𝘂𝗻𝗶𝗾𝘂𝗲́ 𝗼𝗳𝗳𝗶𝗰𝗶𝗲𝗹 𝗶𝗻𝗳𝗼𝗿𝗺𝗮𝗻𝘁 𝗾𝘂𝗲 𝗹𝗮 𝗕𝗿𝘂𝘀𝘀𝗲𝗹𝘀 𝗣𝗮𝗿𝗸𝗼𝘂𝗿 𝗦𝗰𝗵𝗼𝗼𝗹 (𝗕𝗣𝗦) 𝘀𝗲 𝗱𝗲́𝘀𝗮𝗳𝗳𝗶𝗹𝗶𝗲 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗙𝗲́𝗱𝗲́𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗳𝗿𝗮𝗻𝗰𝗼𝗽𝗵𝗼𝗻𝗲 𝗱𝗲 𝗴𝘆𝗺𝗻𝗮𝘀𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲 (𝗙𝗳𝗴) 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗰𝗮𝘂𝘀𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗱𝗶𝗳𝗳𝗲́𝗿𝗲𝗻𝗱𝘀 𝗮𝘃𝗲𝗰 𝗹𝗮 𝗱𝗶𝗿𝗲𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗙𝗳𝗴.

Afin de mieux comprendre le texte qui suit, veuillez comprendre dans le « NOUS » la BPS, et dans le «JE» ma position personnelle (Tarek Saghrou, Président de la Brussels Parkour School).

Les premiers contacts de la Brussels Parkour School ont été établis avec la Fédération francophone de Gymnastique suite à notre affiliation en 2012. Avant ceci, ni la BPS ni le Parkour n’étaient de près ou de loin intégrés aux programmes de la Ffg. En effet, rappelons qu’avant 2010 le Parkour n’était pas encore perçu en Belgique (francophone) comme une discipline sportive à part entière, ni même de bonne réputation puisqu’il apparaissait dans les médias comme un mouvement urbain de type ludique autour de quelques jeunes “casse-cous” inspirés par les films cinématographiques de l’époque (en référence aux films “Yamakasi”, “Banlieue 13”).

La BPS a ouvert officiellement ses cours en 2012 offrant un cadre d’entrainement et d’apprentissage continu du Parkour dans un environnement encadré et sécurisé en salle. Nous nous sommes affiliés à la Ffg afin de bénéficier d’une assurance en cas de blessures pour nos membres dans le cadre strict de nos cours. Nous avons été introduits dans la Ffg comme une variante affiliée à la section « Gym pour tous ». Et l’ambition de cette collaboration n’allait pas plus loin à cette époque où le Parkour devait faire ses preuves aux yeux des disciplines sportives plus traditionnelles, sceptiques à notre égard.

Par la suite, à partir de 2013, nous avons recherché comment la Ffg pouvait davantage soutenir (faire effet de tremplin pour) le Parkour afin d’atteindre plusieurs objectifs bénéfiques pour la communauté des traceurs en Belgique dans son ensemble. Nous avions en effet deux objectifs à long terme: d’une part, la reconnaissance officielle du Parkour comme discipline sportive et, d’autre part, la mise en place d’une formation moniteurs de Parkour. Ces objectifs avaient pour but d’accompagner le développement de la pratique du Parkour en incitant l’intérêt populaire pour cette discipline, en boostant la création de nouvelles écoles/clubs de Parkour et la mise en place de projets éducatifs et évènementiels de type découverte-initiation…

Après de longues années de travail, nous avions concrétisé ces objectifs en 2016 par la reconnaissance du Parkour de par la formation ADEPS « Moniteur Initiateur Parkour » homologué (brevet officiel). Néanmoins, le bilan de ces actions était mitigé dans la mesure où elles n’avaient pas l’impact direct escompté sur le terrain en termes de création d’écoles/clubs de Parkour et en termes d’ampleur des projets de type découverte-initiation. La visibilité du Parkour gagnait cependant en ampleur et crédibilité et nous permis d’investir dans certains projets comme le Parkour Challenge de l’ADEPS (initiée par la BPS) auquel plus de 140 écoles ont participé.

La collaboration avec la FfG a demandé beaucoup de travail et de créativité de notre part: moi-même (Tarek Saghrou), Arnaud Cronnen et Sven Dosogne qui formions la Commission technique (CT) du Parkour au sein de la Ffg. Cette commission réunit des acteurs, membres de la FfG impliqué dans le Parkour, afin de représenter la discipline au sein de la fédération et d’être le lien entre le monde du Parkour et les représentants de la FfG. En concertation avec la FfG, nous avons inscrits les balises de notre collaboration et du développement du Parkour dans le Règlement d’ordre intérieur (ROI) de la Ffg telle qu’adoptée le 13 juin 2015. Il s’agissait de définir le rôle de Commission technique (CT)et les marches de manoeuvres que la Ffg aurait sur le Parkour.

De façon naturelle, nous avions à charge d’alimenter le programme technique, les règlements généraux, les cahiers des charges pour la formation… et la Ffg gérant le budget se réservait le droit d’appuyer ou non nos propositions. Voir : www.ffgym.be/media/235543/roi_ffg_2017-adopt%C3%A9-au-ca-20-06-2017.pdf page 22.

Par souci de concision, je suis obligé de résumer au maximum ou de passer des étapes mais n’hésitez pas à poser vos questions éventuelles en commentaire ou mail.

À l’heure actuelle, les statuts tels que rédigés en 2015 dans le ROI de la fédération n’ont pas été supprimés ou amendés; notre rôle de CT n’a statutairement pas changé mais la Ffg a démontré dans les faits une réorientation de sa vision du Parkour et de notre collaboration ; relèguant nos propositions et démarches à un avis qui ne devait pas peser lourd par rapport aux bénéfices potentiels que des tiers leur font miroiter. À plusieurs reprises, la fédération n’a pas respecté notre accord, la base commune communément agréée inscrite dans le statut Parkour de la Ffg, et ce depuis que la FIG (Fédération Internationale de Gymnastique) a montré un intérêt majeur dans le Parkour. Depuis l’appel de la FIG aux fédérations nationales (et pas avant), la Ffg a montré que les enjeux et volontés ont changés.

À chaque réunion entre la CT et la FfG, un rapport est rédigé et tous les rapports sont disponibles sur demande. Les rapports ont toujours été rédigés de façon transparente, non censurés, jusqu’au rapport du 28/06/2018 qui ne retranscrit pas tous les éléments majeurs énoncés. Ce jour-là, j’ai (Tarek Saghrou) appris que le Parkour était devenu un sport de compétition en Belgique (Région Francophone) et que cela avait été voté le 28/05/2018 par des responsables de la Ffg, non-pratiquants du Parkour; à notre insu sans qu’aucun membre de la communauté des traceurs ou de la CT ne soit présent ou consulté. Notre désaccord et frustration ont été mentionné suite à ce manque de concertation et de considération pour le travail accompli jusque là en toute confiance. Une réunion avait eu lieu 2 mois avant le vote (le 18/04/2018) où la question de la compétition FIG avait été soulevée et où j’avais (Tarek Saghrou) émis un avis négatif. Via un sondage avec comme question « Es-tu favorable à l'initiative de la FIG de développer un «comité de compétition» à travers les institutions gouvernementales (francophone + néerlandaise) en Belgique ? » exécuté par mes soins (dont certains tiers ont d’emblée critiqué de “douteux” car cela contrariait leurs projets personnels) et d’autres données complémentaires, je mentionnais que le point de vue négatif que je représentais sur le sujet était partagé par la majorité de la communauté des traceurs en Belgique et ailleurs. Je conseillais donc de ne pas prendre de décision d’adhérer au projet FIG dans l’immédiat et certainement de ne pas prendre de décisions entre acteurs étrangers au monde du Parkour. J’ai demandé par écrit le 30/01/2019 des explications au responsable FfG sur leurs prises de décisions du vote du CA le 25/05/2018 (emails à l’appui) et à ce jour nous sommes toujours sans réponse officielle de la Ffg sur le “pourquoi” de leurs agissements. Il est néanmoins clair que la nouvelle orientation de la Ffg démontre un intérêt majeur sur le retour sur investissement qu’offre des compétitions comme la FIG.

En réaction, j’ai (Tarek Saghrou) réduit ma présence aux réunions CT (depuis le 28/06/2018) pour la raison que la confiance dans cette collaboration est perdue. La BPS a investi beaucoup d’énergie dans cette collaboration pour le bien du Parkour (et non pour la BPS, aucune publicité appuyée pour notre école), nous avons été patients, nous avons fait des concessions et laisser la porte ouverte à des retours en arrière mais, malgré les résultats peu glorieux de leurs compétitions, rien n’y fait.

Nous souhaitons officiellement nous détacher de leurs vision et actions (en lien avec la FIG et non en liens à la communauté) afin de nous concentrer sur de futurs projets en accord avec notre passion. La collaboration a été très productive pour le Parkour de 2012 à 2017, nous avons pu collaborer dans le respect de tous, et du positif pour la reconnaissance du Parkour est ressorti. Le Parkour a très vite évolué et est aujourd’hui à maturité pour s’auto-gérer, sans être récupérer par les institutions de Gymnastique qui cherchent très souvent des profits et ne défendent plus le sens et les valeurs du Parkour et de la communauté qui la fait vivre.

Ma motivation et passion pour le développement du Parkour en Belgique reste intacte malgré cet épisode. Je plaide pour la collaboration, la transparence et le respect de tous les points de vue. J’espère donc que la grande majorité d’entre vous comprendra et soutiendra notre décision et j’encourage la discussion avec ceux qui souhaitent en débattre. A ceux qui partagent notre vision du Parkour, je vous invite à vous engager aujourd’hui dans des actions pour le Parkour.

Je vous remercie pour votre attention.

___________________________________________________

Dear all,
This is an official statement informing on Brussels Parkour School (BPS)’s decision to cease its collaboration with the French-speaking Gymnastics Federation in Belgium (aka Ffg) due to disagrements with its management.
In order to better understand the following text, you may please understand « we » as « BPS » and « I » as referring to myself (Tarek Saghrou, Président of the Brussels Parkour School).
The first contacts of the Brussels Parkour School with the French-speaking Gymnastics Federation in Belgium (aka Ffg) were established in 2012 when we officially joined them as member of the Federation. Prior to this membership, neither BPS nor Parkour were directly/indirectly part of any of their programmes. Indeed, before 2008-2010, Parkour was not yet considered as a sport as such in (the French-speaking part of) Belgium and it didn’t have good reputation in the media. It was seen as a new urban movement around young « daredevils » inspired by films such as Yamakasi or Banlieue 13.
The BPS officially opened its classes in 2012, offering a supervised long-term training programme to learn and practice Parkour in a secure indoor place. In view of the above, we joined Ffg in order for our members to benefit from an insurance (in case of injury during our training courses). In those days, Parkour was not yet seen as a sport, a discipline with its own values and characteristics, but instead as a « fun » urban variation of Gymnastics. We’ve been introduced in the Ffg as part of the section « Gym for all ». At that time, it was not aimed that this collaboration was further developped as Parkour had to prove itself in the eyes of the representatives of traditional sports which were very skeptical about us.
From 2013 onward, we seeked how a closer collaboration with Ffg could better support and foster the development of Parkour and its community by aiming two main long-term objectives : firstly, the official recognition of Parkour as a sport (at least equivalent to other sub-categories of gymnastics such as trempoline) and secondly, the introduction of a Parkour Instructor Development Course and Certificate at the Belgian French-Speaking Community level.
These objectives are intended to support the development of Parkour by increasing the popular interest in this sport, boosting the creation of new Parkour schools / clubs and implementating educational projects and « sport initiation » workshops for a large audience to get more familiar with Parkour. After many years of work, we achieved these objectives in 2016 with the ADEPS « Parkour Instructor certificate ». Nevertheless, we didn’t reach the expected outcome in terms of creation of new Parkour schools / clubs nor developped sufficient educational projects (one of our main goals was to bring Parkour in school programmes, etc). On the other hand, the interest and visibility for Parkour increased drastically which provided us more credibility to work on projects such as the Parkour Challenge with ADEPS (initiated by BPS) in which more than 140 schools participated.
The collaboration with the Ffg required a lot of energy, work and creativity from us: myself (Tarek Saghrou), Arnaud Cronnen and Sven Dosogne who were part of Ffg’s Technical Committee (CT) for Parkour. This Committee gathered Freerunners – committed Ffg members who were representing the sport and its community (bottom-up perspective) – and representatives of the Ffg Management. All of us working within the federation on developping Parkour in Belgium. In consultation with Ffg, we’ve set the guidelines of our collaboration and of the development of Parkour in the Ffg Rules of Procedure as adopted on June 13, 2015. In this were defined the roles of the Technical Committee and of Ffg Management. We were in charge of writing the technical program, the general regulations, bring specific data/inputs for the trainings... and Ffg managed the budget allocated to each project and approved or not our suggestions. Further details at:
www.ffgym.be/media/235543/roi_ffg_2017-adopt%C3%A9-au-ca-20-06-2017.pdf Page 22.
To cut the story short, I wil not detail the entire history of the collaboration. You may contact me if you have any question or remarks.
At this time, the articles written in the Ffg Rules of Procedure (2015) have not been removed or amended ; the roles of the CT members have not been changed on paper, but in the facts Ffg management has demonstrated its new ambition for Parkour. The nature of our collaboration has changed and the ongoing decisions on Parkour do not depend on CT’s inputs/view anymore. Our view is no longer considered as important in comparison to potential profits promised by third parties. On several occasions, since the FIG (International Gymnastics Federation) (and not before) has shown a major interest in Parkour and called the national federations to participate in competitions, Ffg management has disregarded our mutual agreements. The Ffg made us understand that the stakes have increased and they want to get their share.
For each meeting held by CT a report is submitted and made available upon request. The reports have always communicated the discussions in a transparent and informative way till the report dated 28/06/2018 wherein major points of discussion have been erased. On that day, I (Tarek Saghrou) have been informed that Parkour became a competitive sport in Belgium as per Ffg’s vote on 28/05/2018 (voted by Ffg management) without informing/consulting the members of the CT nor the Ffg members (or Freerunners none-members of Ffg) who actually practice Parkour. We immediately reported our disagreement and frustration in view of this lack of transparency and consultation. Furthermore, 2 months before the vote, a meeting was held between me (Tarek Saghrou) and some Ffg management members where I clearly mentioned the general negative point of view on FIG from a majority of the Freerunners in Belgium and abroad. I’ve also informed them of the results of a poll raising the question "Are you in favor of the FIG’s initiative to develop a Competition Committee at national level (French + Dutch) in Belgium?”. The results of the poll conducted by myself (much criticized by some Freerunners pro-FIG) and other additional information and data conveyed the same negative opinion on FIG. I therefore advised Ffg not to take any decision to join the FIG project at this stage and most importantly not to take any decision before a first consultation phase with the community. I requested per email (on 30/01/2019) some explanations to the Head of Ffg on the reasons of the procedure and vote of 25/05/2018 but I am currently still awaiting for an official answer from their side. It is now clear to us that Ffg unilaterally decided to pursue its collaboration with FIG for some reasons. The Ffg also recruited new members for the CT who easily accept this new strategic orientation.
In response, I (Tarek Saghrou) didn’t attend most of the meetings of the CT after May 2018 for the reason that trust in this collaboration is lost. The BPS invested a lot of energy in this collaboration for a better future for Parkour (and not to profit to BPS, no advertising was made for our school). We’ve been patient, we made some concessions but, despite the poor results of their competitions, nothing seems to change to a better path.
Therefore, we officially wish to split up with Ffg and its plans with FIG in order for us to focus on future projects which will be in line with our values and passion. The collaboration with Ffg was very productive for Parkour from 2012 to 2017, we were able to collaborate and to foster the recognition of Parkour. Parkour has grown up rapidly and is now mature enough for self-management (without the patronage of the Gymnastics institutions who seek profits and have little interest in the values of Parkour and its community).
Despite this episode, my motivation and passion for the development of Parkour in Belgium remains intact. I call for closer collaboration, transparency and respect among all Freerunners. I hope that the vast majority of you will understand and support our decision. I am available for discussion. To those who share our vision of Parkour, I invite you to take a step forward and be part of actions promoting Parkour.
Thank you for your time and consideration.
... Voir plus...Voir moins...

Il y a 1 semaine  ·  

Voir le post